De son retour

Une fois remis en état de marche, il accompagne S.E. Rehaël, venu le chercher à Bordeaux, vers Arles, où il réside. C’est alors que Son Éminence est nommé archevêque de Rouen. Il demande à son ami de l’aide, à son tour. Robert Savoie accepte avec grande joie de monter là haut, redonner la foi à des paroissiens en soif d’aristotélisme… depuis si longtemps.

C’est à Fécamp qu’il se pose, afin de rebâtir une foi oubliée.

D’abord, il tient une corvée paroissiale, pour remettre l’église en état. Puis, il travaille à instaurer une mission St-Louis, pour donner la chance aux vagabonds de se trouver plus vite un chez soi bien à eux. La réinsertion sociale avant son temps, en quelque sorte…

Parallèlement, et pour se redonner des forces, il travail au couvent franciscain. Il reprend du service au séminaire primaire, après avoir fait validé son expérience. Il sera nommé Gardien de l’ordre, plus haute distinction chez les franciscains, en remplacement d’Anguillerusé, qui se fait de plus en plus vieux. Mettre les chaussures de frère Nico? Non. Enfiler ces propres, plutôt.

Il continue également son travail de moine copiste, en ayant à l’esprit son vieil ami Maisse Arsouye. Pour cela, il prend des responsabilité au Saint Office, où il est fait théologue. A ce titre, il propose de rendre bien heureux son vieux frère Girtan, et travaille sur moultes autres textes, dont l’histoire de l’ear.

S.E. le nomme Vicaire paroissial de Fécamp et Vicaire diocésain de la Normandie, afin de mener à bien le travail là-haut.

A peine eut-il le temps de reprendre ces forces, que les responsabilités commencent à s’empiler. Trouvera-t-il le moyen de simplement rester fidèle parmi les fidèles comme il se l’était promis?

Dans ces temps libres, il tente d’abord de clôturer certains travaux entrepris jadis. Faire valider par la Curie Romaine la Vitea de Girtan. Écrire celle de Maisse Arsouye. Compléter les stèles des grands franciscains. Agrandir le réseau des missions St-Louis.

Tout cela, bien sûr, en assurant la vie paroissiale de Fécamp, dont lui a confié la mission S.E. Rehael, qui demeure son plus grand bonheur.

Commentaires:

Laisser un commentaire

«